Chanter

Tirées du carnet de chansons de l’Adelphine C. Quelques chansons dauphinoises traditionnelles - toute l’âme du vieux pays – en parlers d’ici, francoprovençal, occitan ou français accompagnées de quelques jaquety de la Sandrine à l’usage des bonnes épouses et des filles à marier.

Structure du Carnet

Histoire du Carnet

Deux carnets de chansons en fait. L'un, sans doute une copie, est à Rochechinard dans la bibliothèque de Sosthène-le-Long. L'autre, quelques feuilles roulées soigneusement dans un épais papier bleu des papèteries de Vizille – les macules qui servaient au jardin à entourer les cardons à l’approche de l’hiver – était rangé dans le grand coffre de bois que l'Adelphine avait reçu de sa Gran pour son mariage, juste sous la blouse "pour quand on la mettrait dans le trou". Des feuilles de format 30/50 finement quadrillées – vraisemblablement arrachées à un livre de compte lors d’une occupation du bureau des patrons - recouvertes d’une belle écriture ronde au crayon. La sienne peut-être, mais personne ne l’a jamais vu écrire, ni entendu chanter d’ailleurs, trop de deuils, de chagrins… Un trésor de chansons dauphinoises, un témoignage unique… Puis il y eut la valse des transcriptions, plus ou moins lisibles, plus ou moins complètes sur des cahiers perdus, des disquettes obsolètes, des disques durs partis à la décharge avec l’ordinateur qui les contenait, des CD égarés… Bref, plus rien de la relique initiale, plus aucune trace… Un vague souvenir, peut-être une illusion. Commença alors un patient travail de reconstitution.

error: Content is protected !!