Lexicographes

Lexicographes


Les voyageurs, on le sait depuis Hérodote, sémantisent les mondes perdus : Quelques collectionneurs de mots, explorateurs du vieux Dauphiné…

  Antouly (Edouard) & Griffoul (Jean)

  Patois” de Dieulefit. Glossaire, grammaire, expressions usuelles, dictons, proverbes… Cahors : Impr France -quercy, 2002- 2003. 3vol

  Arnaud (Claude)

Né à Saint Véran en 1892, deuxième fils de Jean Arnaud et de Marie Blanc… Chantre de son village qu’il quitta très jeune pour entrer au séminaire d’Embrun. Il serait sans doute devenu prêtre si la guerre n’avait interrompu ses études. Il vécut dans la région Lyonnaise entre Oullins et Décines où il mourut en 1973. Il travailla dans le textile, s’engagea dans le syndicalisme chrétien et à ses heures perdues rédigeait un essai sur Saint Véran, témoignage tout à fait remarquable sur la vie d’un village frontalier de haute Montagne

Saint Véran (Hautes Alpes) altitude 2040 m. Son histoire, ses us et coutumes, suivis d’un lexique des mots patois du pays” – publiée en 1983 par Le Monde alpin et rhodanien

  Barnier (Gaston) & Dumas (Roger)

Glossaire du patois de Bourdeaux. : Association des amis de Bourdeaux, 1996

  Bellon (Joseph)

La linguistique au service de l’histoire BSAD tome I 1866 p189-195 Tome II 1867 p 48-57, 142-148. Environ 500 mots du parler de Charpey

  Blanchet (Hector)

Auteur d’une monographie sur Voiron et d’un dictionnaire patois.

Dictionnaire sur l’origine des mots patois et des noms locaux du Voironnais. Hector Blanchet. Grenoble Edouard Allier. Imprimeur – libraire. 1869

  Boissier (Auguste)

Ouvrier tanneur et Poète diois. (15 aout 1802 – 2 janvier 1867) Un personnage attachant qui vécut à Paris où il exerçait le métier de dessinateur en broderie. On lui doit des poèmes en patois de la vallée de la Drôme consacrés à Die, ses habitants, leur vie, leurs travers… Désireux sans doute d’améliorer la diffusion de son œuvre  il inventa un procédé d’imprimerie s’inspirant du pochoir qui ne révolutionna manifestement pas le monde de l’édition.

  Glossaire du Patois de Die (Drôme) publié en 1873 par la Société d’archéologie et statistique de la Drôme à Valence Imprimerie Chenevier & Chavet

  Chabrand, J A & A de Rochas d’Aiglun

Patois des Alpes cottiennes (Briançonnais et vallées vaudoises) et en particulier du Queyras. Grenoble : Maisonville, Paris : Champion 1877

Champollion – Figeac (Jacques-Joseph)

Le frère de l’autre, le père d’Aimé et le mari de Zoé

Nouvelles recherches sur les patois ou idiomes vulgaires de la France, Paris : Goujon 1809

  Charbot (Nicolas)

Né à Grenoble (ou à Meylan) le 16 novembre 1645 mort le 18 mars 1722. On ne sait rien de lui si ce n’est qu’il fut avocat auprès du Parlement et connaissait Chorier et Allard avec lesquels il collabora parfois, qu’il écrivit une histoire de la ville de Grenoble et un dictionnaire des patois dauphinois où il s’adonne à une pratique de l’étymologie pour le moins hasardeuse mais qui donne à l’ouvrage une saveur particulière. Champollion et Ravanat le cite abondamment dans leurs ouvrages

Dictionnaire de la langue vulgaire qu’on parle dans le Dauphiné, par Nicolas Charbot, publié pour la première fois sur les manuscrits originaux par H Gariel… 1885. Grenoble. Edition J Allier

  Daufinat – Provença, Terra d’Oc

Défenseurs et illustrateurs des vieux parlers de la Drôme. Es la seccion dromenca de l’Institut d’Estudis Occitans. Sa mission es lo manten, la promocion e lo desvolopament de la lenga d’òc. Co-éditeur du dictionnaire des dialectes dauphinois de l’abbé Moutier avec l’ELLUG, organisateurs de rencontres et séminaires. Site à visiter vistamin.

  Devaux (André)

Né à Saint Didier de la Tour (La cassola) le 20 juin 1845, mort à Rome le 31 janvier 1910. Étude à Grenoble au petit séminaire du Rondeau où il sera plus tard professeur de rhétorique. 1877 professeur de littérature latine à la Faculté catholiques de Lyon. En 1898 doyen de la Faculté des Lettres. En 1906 recteur. Ses thèses de doctorat passées devant la faculté de Grenoble en 1892 ont pour sujet le patois du Haut-Dauphiné et Horace

Devaux – Moutier : Quand les parallèles divergent

Au départ des similitudes avec la vie de Louis Moutier, naissance dans une famille modeste, repéré très tôt par le curé du village qui les dirige vers la prêtrise, les études au séminaire, l’ordination, le même goût pour les parlers anciens… Mais le parallèle s’arrête là, Devaux est un Universitaire, docteur en lettres, Recteur de la Faculté catholique de Lyon, évêque, habitué du Vatican… Son enfance “officielle” aurait toute sa place dans la Légende Dorée. Une famille nombreuse de paysans pauvres, une mère courageuse, un père qui perd l’argent du ménage au jeu… La misère, le désespoir, les enfants qui menacent de mal tourner… Et un jour, le Miracle ! La mère désespérée qui confie ses enfants à une voisine et prend la diligence pour Ars demander l’aide du Saint Curé. Elle assiste au prêche perdue dans la foule, elle ne pourra pas le voir… Elle ne savait pas la malheureuse que Dieu avait donné au Saint Homme le don de discerner dans l’assistance ceux qu’il avait distingué de toute éternité. Elle le voit s’avancer vers elle… Il l’appelle par son nom, la reçoit en tête à tête. Qu’elle se rassure, ses enfants ne sont pas perdus, son époux retrouvera le chemin de la sagesse… On connait la suite, une fille au couvent, un fils curé, un autre évêque… Un personnage important, un lointain prince de l’église, un linguiste bien évidemment, mais pour lui les anciens parlers sont des langues mortes ou condamnées, des objets d’étude, des chourela, tout juste peut-être une façon détournée de combattre la République Anticléricale … La Sandrine

Les Noms de lieux d’origine religieuse dans la région lyonnaise, par A. Devaux,… Texte imprimé Lyon : impr. de E. Vitte, 1906

Essai sur la langue vulgaire du Dauphiné septentrional au Moyen Age / André Devaux Genève : Slatkine Reprints, 1968

Les Patois du Dauphiné. Tome 1, Dictionnaire des patois des Terres froides avec des mots d’autres parlers dauphinois / œuvre posthume publiée par Antonin Duraffour…. et l’abbé P. Gardette…. précédée d’une biographie de l’auteur par Mgr. F. Lavallée… et d’une introduction géographique et historique par A. Dussert . Lyon : Bibliothèque de la Faculté catholique des lettres, 1935

Les Patois du Dauphiné. Tome 2, Atlas linguistique des Terres froides Mgr A. Devaux ; œuvre posthume publiée par Antonin Duraffour… et l’abbé P. Garde

  Duc (Jacqueline)

Le patois d’Allevard, Grenoble, association “Jadis Allevard,” 1988

Les Patois du pays de La Mure, Musée dauphinois, Grenoble, 2000

  Duport-Roux (Jean Gabriel)

Né en 1755, mort en 1822 il fut Conseiller à la Chambre des comptes du Dauphiné

Dictionnaire à l’usage des Romanais. Manuscrit inédit daté de 1807 conservé dans les archives de l’hôtel Duport-Roux à Romans.

  Faure André

  Gaillaud, abbé J A

Le dialecte du Champsaur en 1828 : Lou Banc des Oufficiers. BSEHA 2° année 1883 p 383-385 – Le parler de Saint Bonnet.  BSEHA 2° année 1883 p 518-523

  Grambin (Gustave)

Glossaire du patois parlé en Graisivaudan, Edition Alzieu, Grenoble, 2000

  Gauthier (Théodore)

Le langage de Gap en 1835 : Es la preso de Gap par les Tallardiers en 1568. BSEHA 3°année, 1884 p 266-270

  Gariel (Hyacinthe)

Conservateur de la bibliothèque de Grenoble mena une politique très active d’édition et de diffusion des textes dauphinois anciens.

  Germi (Claudette)

Mots du Champsaur. Hautes-Alpes. Ellug, Grenoble,1996. 259 p

  Gies (Wilhem)

On devrait faire Dauphinois d’honneur cet ethnologue allemand qui accomplit dans les années trente dans le Haut Oisans, la Vallouise et le Queyraz un travail d’ethnographie exceptionnel. Il appartenait au département d’études romanes de l’Université de Hambourg dirigé par F Krüger qui conduisit à travers l’Europe des campagnes ethnographiques aujourd’hui encore inégalées. Il y en eut 53 : 23 pour la Péninsule Ibérique, 16 pour la France, 10 pour l’Italie, 3 pour la Suisse méridionale, une autre enfin consacrée à une analyse comparées des ruches dans l’ensemble des pays romans. Ces travaux furent publiés entre 1929 et 1945 dans la revue Volkstum und Kultur der Romanen (Identité et Culture des pays romans) et dans la collection Hamburger Studien zu volkstum und Kultur der Romanen . La guerre arriva qui interrompit le programme … En 45, Krüger, compromis, émigra en Argentine, l’École fut dispersée et ses travaux, pas loin d’être considérés comme partie intégrante de la stratégie du Reich, occultés. Ce n’est qu’en 1990 que la Revue “Le Monde Alpin et Rhodanien” publia une traduction de l’essai de Gies sur l’Ethnologie des Hautes Alpes du Dauphiné.

En bon adepte de l’école des mots et des choses, Gies décrit tout ce qu’il voit, les maisons, les outils, les ponts, les fontaines, les moulins. Il fait des photographies, des croquis, recueille tout un vocabulaire technique, des mots qui en ce temps-là étaient encore, pour une bonne partie, toujours en usage. Alors que les ethnologues français à l’image de Van Gennep travaillaient sur les documents que leur fournissaient des érudits locaux, Gies s’imprègne du pays, parcourt les chemins, longe les torrents, ressent tout le poids de la montagne, du climat. Il s’attache au cadre de vie, pas à la vie, c’est la loi du genre et la condition pour mener à bien toute étude…Volkskundliches aus den Hochalpen des Dauphiné, “L’ethnologie des Hautes Alpes du Dauphiné” se lit sans peine, avec gourmandise même. Childeric

  Grange (Didier) –  

 Lexique descriptif occitan – français du vivaro-alpin au nord du Velay et du Vivarais. 2008. Document disponible en ligne

  Guérin (Jacques)

Prêtre réfractaire de Ceillac dans le Queyras exilé en Piémont. Pas un lexicographe mais l’auteur d’une longue lettre, seul texte connu en patois ceillaquin.

  Joisten (Charles)

Ethnologue, fondateur du Monde Alpin et Rhodanien revue d’ethnologie alpine aujourd’hui disparue, grand collecteur de récits, contes, légendes et chansons… Article en préparation

  Lafosse (Calixte)

  Glossaire romanais ou petit dictionnaire des termes du patois de Romans qui ont le moins de rapport avec le français. Le Dauphiné, Tome VI, 1869. Glossaire d’environ 500 mots. Publié également dans Le Jacquemart. Manuscrit de 1565 entrées aux Archives de Romans. Cote 58 S 9

  Médelice (Jeanine Élisa)

Enseignante à l’Université de Grenoble, promoteur de l’ALMURA – Atlas linguistique multimédia de la région Rhône Alpes et des régions limitrophes – Un petit côté mise en conserve avant disparition totale et cabinet de curiosité, mais plutôt sympathique. Pour une fois que l’Université sortait des sentiers battus !

  Moutier (Louis Auguste)

Louis Auguste Moutier est un authentique dauphinois, un encurâ érudit qui accomplit un travail remarquable au service des parlers d’ici, sans jamais se détourner de son sacerdoce. Un authentique défenseur de l’identité dauphinoise, admirateur de Mistral mais critique avec les félibres, « les cigaliers », qu’il jugeait trop provençaux, trop parisiens. Créateur et animateur avec Roch Grivel, Chalamel et quelques autres de l’Escolo dóufinalo dóu Felibrige à l’origine d’une poésie drômoise en langue d’oc. Car il était poète, un vrai, écrivant des Noëls dans la tradition provençale, des œuvres simples, ferventes, populaires, naïves, si toutefois l’on peut considérer que les continuateurs de Jacques de Vauragine et de sa Légende Dorée sont des naïfs… Voir la suite

Dictionnaire des dialectes dauphinois anciens et modernes. Édition, introduction, bibliographie et notes de Jean-Claude Rixte. Montélimar : IEO-Drôme ; Grenoble : ELLUG, 2007. 899 p., carte.

  Peyrol (Marius)

Glossaire de Taulignan. Ouvrage perdu mentionné par Louis Moutier

  Pons (Téofilo G)

(1895 – 1991) “Mémoire des vallées vaudoises” du Piémont (Val Pellice, Val Germanasca et la vallée de Chisone) des cantons de parler occitan dont une partie le Val Pragelato fut dauphinoise jusqu’au traité d’Utrecht. Natif de Massello en Val Germanasca, il participa aux combats de 14-18 où il fut blessé, étudia à Naples et à Milan, obtenant une maîtrise auprès de l’Académie scientifique – littéraire de Brera en 1923, puis il revint au pays enseigner la littérature au Gymnase – Lycée Vaudois de Torre Pellice dont il fut le proviseur jusqu’à sa retraite, en 1962. Il s’intéressa très tôt à l’ethnologie, commençant sa collecte de dialectes, chansons, proverbes, croyances et pratiques à une époque où les vallées avaient encore une identité forte, où les traditions bien vivantes ne relevaient pas du folklore. Défenseur et illustrateur de son canton il participa régulièrement au Bollettino della Società di Studi Valdesi, au Il Pellice et à l’Eco delle Valli Valdesi. Son œuvre vaut par son ampleur, sa précision mais aussi par son côté personnel comme témoignage d’un homme qui a vécu dans le monde dont il parle et qui se souvient.

Dizionario del dialetto valdese della Val Germanasca (Torino), Torre Pellice, 1973, Collona della società di studi valdese, n°6

  Vita montanara e folklore nelle Valli Valdesi, Torre Pellice, Claudiana, t. I, 1978, t. II, 1979. , Traduction et adaptation « La vie traditionnelle dans les vallées vaudoises du Piémont » Le Monde alpin et rhodanien d’ethnologie, n°3-4, 1978

La Scuola latina de Pomaretto possède un Fonds Teofilo G. Pons composé de plus de 500 titres ou volumes : Publications dans des périodiques locaux, L’eco delle Valli Valdesi et Il Pellice en particulier, à partir de 1925, mais aussi des numéros du Bollettino della Società di Studi Valdesi, dans lesquels il est souvent cité.

  Rambaud (Frédérique)

Le Patois grignanais (Drôme provençale) : Mémoire de maîtrise 2vol. université Lumière Lyon 2

  Ravanat (Albert)

 (1845 – 1894). Après des études de Droit, il reprit la librairie de son Père, place de la Halle à Grenoble dont il fit une librairie ancienne réputée, c’est-à-dire un établissement où des hommes arrivés, bien en place, venaient papoter, ragoter et acheter au pire des livres au mètre pour décorer leur bibliothèque, au mieux des livres rares, chers, précieux, voire quelque peu scandaleux qui amèneraient dans leur vie entièrement dédiée à la perpétuation de l’ordre bourgeois, une lueur de liberté, de folie… Le Bourgeois, en ce temps là, était de quelque part et l’histoire locale qu’il affectait de soutenir voire de pratiquer- les fameux érudits locaux – avait pour mission de donner à son canton un minimum de lustre. Ravanat s’intéressa ainsi au séjour de Rabelais à Grenoble et au transfert des cendres de Bayard à Saint André. Il est toujours gratifiant de penser que l’on marche dans les pas de Rabelais ou de Rousseau, que l’on parle comme Laurent de Briançon, que l’on a la droiture de Bayard… Comme si suivre l’exemple de sa mare, de son pare ou de ses gran, de parler comme l’Adelphine ne suffisait pas ! Il est aussi, surtout, l’immortel auteur du “Dictionnaire patois des environs de Grenoble” publié en 1911 par Émile Robert aux éditions Allier à une centaine d’exemplaires. Une somme pleine d’apriori misogynes, de ragots douteux, de citations calamiteuses, d’allusions graveleuses … Un travail de Sandre type, mais ce qu’il a de mieux et de plus abordable à ce jour en matière de patois, mis à part bien évidemment pour ceux qui ont pu l’approcher, notre B.L.S.

Séjour de Rabelais à Grenoble / par A. Ravanat libraire Grenoble : imp Allier, 1891

André Blanc – Grenoble hérou, épître en vers patois sur les réjouissances pour la naissance de Mgr le Dauphin 1729. Notes et recherches sur l’âge et les œuvres de l’auteur / par Albert Ravanat Grenoble : lib. Ravanat, 1890

Dictionnaire du patois des environs de Grenoble. Grenoble Impr Allier, 1911

  Rixte (Jean Claude)

 Auteur de l’édition du Dictionnaire des dialectes dauphinois de l’abbé Louis Moutier et d’ouvrages sur la littérature drômoise.

Textes et auteurs drômois de langue d’oc des origines à nos jours. Montélimar : Daufinat-Provença, Terra d’Oc 2000

Anthologie de l’écrit drômois de langue d’oc : vol 1 Les troubadours drômois et du Vennois – vol II XIX°-XX°. Montélimar : Daufinat-Provença, Terra d’oc 2002, 2004.

  Rochas (Adolphe)

Dictionnaire du Patois de Die. A l’état de manuscrit ? 191 et 64 C Bibliothèque de ValenceSauze (Louis)

  Sauze (Louis)

Agriculteur et patoisant. Créa l’association “Patois de Vinay” devenue “Quand le patois revit o paï de la Franketa”.

“Patoisons en Dauphiné… A Vinay” 1995. Quand le patois revit o paï de la franketa éditeur.

  Schook, Han    Bio & bibliographie

Et un autre dauphinois d’honneur à distinguer vistamin que ce Hollandais, agriculteur au Ponet-et-Saint-Auban, fondateur des éditions du Pitron, fin connaisseur du Diois et du Trièves qu’il arpenta inlassablement à la recherche de mots, expressions, coutumes, chansons, contes…

Le Trésor du Diois : Glossaire de l’occitan diois et de la culture dioise – Ponet : édition Lo Pitron 2002 – « Plus de 5500 mots de la langue du pays, l’Occitan Diois, récoltés dans tout le terroir de la Drôme ; des centaines de proverbes et d’expressions savoureuses avec des détails sur les traditions, l’histoire et la toponymie. Pour retrouver vos racines apprenez tout du « patois ». Sachez qu’une forte identité culturelle est une condition sine qua non pour être bien dans sa peau ! » Schook Han.

Han Schook, Lauri Terras, Lo Tresaur dau Trièvas (lou trésor dou Trièva). Glossaire de l’Occitan du Trièves et de la culture Triévoise. Edicions lo Pitron, 2007.79p. en format A4. Plus de 4600 mots récoltés dans ce terroir de l’Isère. Des centaines de proverbes et d’expressions

  Tuaillon (Gaston)

Universitaire, lexicographe éminent. Un apport décisif à la connaissance du Francoprovençal

  Van Gennep (Arnold)

(1873-1957) Folkloriste, Ethnologue de cabinet. Lexicographe à l’occasion Article en préparation

error: Content is protected !!