Lou Nouananto-noù / Gatien Almoric

Lou Nouananto-nou / Quand l’aucelino pialho

  Quand l’aucelino pialho, chanson extraite de Lou Nouananto-nou de Gatien Almoric, paysan, syndicaliste et poète, la littérature dauphinoise côté théâtre.
Applaudi dans toutes les fêtes agricoles, jouée triomphalement à Valence devant Félix Faure et la troupe de la Comédie Française au grand complet Lou Nouananto-nou de Gatien Almoric est une grand moment de la littérature dauphinoise populaire.  Réédité constamment depuis sa première publication (à Valence en 1887, puis par Macabet Editeur à Vaison (non daté) par  les revues Porta d’oc (04-1978) et Lo Pitron et Matha Perrier (Éditeur à Chabeuil en 1998)


Quand l’aucelino pialho

Quand l’aucelino pialho,
Per dedins la bouscalho,
Qu’auvoun chantà la calho
Animai lou coucu.
Trouvarès lou chassaire

Que se jaino pas gaire,
L’aurès dedins un caire
Vount sarès escoundu.

La cano en man
Marchant plan-plan
Sias lou gardo-champestre,
Bounet pounchu
Dessus lou su
Oubeis a toun mestre.

Alors que les oiseaux gazouillent dans la ramée,
Que l’on entend chanter la caille et le coucou.
Tu trouveras le chasseur qui ne se gêne guère,
Tu le surprendras dans un coin où il sera caché.
La canne à la main, marchant tout doucement,
Tu es le garde champêtre,
Bonnet pointu,
Sur la tête.
Obéis à ton chef.

Quand lou vèpre vai cheire,
Quand la vielho pecheire
Pouó quasi plus li veire,
Quand la poulo ei coueijà ;
Veirès la fouligaudo
Que s’en vai a maraudo
Et qu’arempli sa faudo,
Te la faudró punjà.


Quand la nuit arrive,
A l’heure où la pauvre vieille
Ne peut presque plus y voir,
Quand la poule est couchée ;
Vous verrez l’imprudente
Qui s’en va à rapine
Et qui emplit son tablier,
Il te la faudra pincer.

La cano en man
Marchant plan-plan
Sias lou gardo-champestre,
Bounet pounchu
Dessus lou su
Oubeis a toun mestre.

Adounc que li-ò d’eigagno
A travè la campagno,
Lamount sus la mountagno
Vai t’en sens batalha ;
Trouvarès la bergiero
Sautiganto e lòugiero
Que soun troupè pasqueiro
Per dedins la talha !

Alors qu’il y a de la rosée
à travers les champs,
Là-haut sur la montagne,
Va sans hésiter,
Tu trouveras la bergère sautillante
Et alerte dont le troupeau
va paître dans le taillis !

La cano en man
Marchant plan-plan
Sias lou gardo-champestre,
Bounet pounchu
Dessus lou su
Oubeis a toun mestre.


About the Author: chil_177_deric

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!