Louis Moutier

Louis Moutier 


Curé, Lexicographe, poète et écrivain

BIO – BIBLIOGRAPHIE

1831 (15 février) 
Naissance de Louis Moutier à Loriol dans une famille de 10 enfants d’un père, charron et protestant et d’une mère catholique. Bon élève, remarqué très tôt par le curé du village, il entrer au petit séminaire de Valence comme boursier –

1853
 Bachelier ès sciences 

1857
 Il est ordonné prêtre le 19 Juillet.

1859 
Vicaire à Taulignan, il est aussi un jeune écrivain, un poète, en quête d’éditeur et de reconnaissance cherchant à se positionner : Il écrit à Joseph Roumanille, éditeur à Avignon, pour connaitre la date de publication de Mirèio de Frédéric Mistral, quelques mois plus tard il lui propose un poème “Les Deux Muses ou le réveil de la littérature provençale”

Parallèlement à son sacerdoce et à son goût pour l’écriture il se passionna pour l’étude des dialectes dauphinois qu’il collectait au gré de ses affectations (jusques en 1870 en Drôme du sud – occitan  provençale – puis en Royans (St Nazaire en Royans) – nord occitan –)

1877
Il est nommé curé archiprêtre de Marsanne. On peut penser que ses conditions de travail d’écrivain s’améliorent nettement. Sa Grammaire dauphinoise et son  Glossaire du sous-dialecte de Loriol, sont couronnés d’une médaille d’or par l’Académie Delphinale de Grenoble.Connu, reconnu, recherché il n’en restait pas moins attentif aux difficultés de ses ouailles au point de refuser par solidarité une augmentation de ses émoluments.

1879
Il envoie à Frédéric Mistral qui travaille à son Trésor dóu Felibrige un glossaire aujourd’hui perdu (sans doute l’ouvrage mentionné plus haut. Le 10 juin, il crée à Valence, l’Escolo dóufinalo dóu Felibrige, Roch Grivel et Chalamel notamment sont de la partie. Premières publications :
 Un Brounché de nouvèus doufinens e quauqueis vers per Chalendas. Montélimar : Impr. et lith. Bourron,
Poèmes “La Crous“, “Toussant“, “La Bouama/Les Sorcières

1882 
 Grammaire dauphinoise, dialecte de la vallée de la Drôme. Montélimar : Impr. et lith. Bourron, 1882. X-165
 Noms de rivières et légendes du Dauphiné : Notes philologiques. Montélimar : Impr. et lith. Bourron,

1884
En collaboration avec l’archiviste André Lacroix il travaille à la publication de textes oubliés : Mens d’airanço, sirventès inédit d’un troubadour du 12e siècle, publié en 1884, la Charte de Die de 1325…

Analyse philologique du Mystère de Saint-Antoine” in Le Mystère de Sant-Anthoni de Viennès, publié […] par l’abbé Paul Guillaume. [Analyse philologique du Mystère de Saint Antoine / par M. l’abbé L. Moutier Gap : Société d’études des Hautes-Alpes ; Paris : Maisonneuve et Cie, 1884, p. 145-164.

1885  
Publication du premier de ses Armagnat recueil d’histoires, de contes, une forme d’ouvrage qui s’adresse aussi bien aux petite gens qu’aux bourgeois et aux lettrés

Armagna doufinen per lou bel an de Diéu 1885. Fourcouquié : F. Bruneau. 101 p.
 Bibliographie des dialectes dauphinois : Documents inédits. Valence : Impr. valentinoise, 1885. 55 p.

1886 
Il est nommé curé d’Étoile où il terminera sa carrière comme chanoine. Il collabore régulièrement avec la société d’archéologie et de statistique de la Drome qui publie ses interventions dans son bulletin.

Armagna dòufinen per lou bel an de Dìou 1886. Valenço : Imprimario valentinoiso. 80 p.
Orthographe des dialectes de la Drôme. Valence : Impr. valentinoise, 1886. 21 p.
 Petit glossaire patois des végétaux du Dauphiné“. BSAD, tome XXIII, 1889, p. 480-490, p. 613-616 ; tome XXIV, 1890, p. 107-111. A la fin de son introduction il ne manque pas de rappeler qu’il s’agit d’extraits de son Dictionnaire des dialectes dauphinois, dont la publication se trouve retardée plus qu’il ne le voudrait. ». Il faudra attendre 2007 !u IVe siècle

1895 
 Lou Tiatre d’Aurenjo. Valence : Impr. valentinoise, 1895. 15 p.

1896 -1897 
Ces deux années il participe activement à la mise en place des fêtes d’Étoile et de Valence où il ne manque pas d’inviter Frédéric Mistral. Pour la venue de Félix Faure, le clou de la fête est la  représentation triomphale de Lou Nouananto-nòu de Gatien Almoric

1896 
 
Lou Rose / Le Rhône : Pouème daufinen / Poème dauphinois avec traduction française en regard. Valence : Impr. valentinoise, 1896.

 “Glossaire d’ameublement, XIVe siècle“. BSAD, tome XXXV, 1901, p. 35-44 ; p. 153-160.

1902 
Sa poésie a changée, il se complaît dans des sujets plus classiques, plus nobles, il est devenu quelqu’un.
Eirodiado / Hérodiade. Valence : Impr. valentinoise, 1902. 11 p.

2007 
 Dictionnaire des dialectes dauphinois anciens et modernes. Édition, introduction, bibliographie et notes de Jean-Claude Rixte. Montélimar : IEO-Drôme ; Grenoble : ELLUG, 2007. 899 p., carte.

About the Author: chil_177_deric

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!