Le Testament de Guigues Alleman

Le testament de Guigues Alleman, Seigneur d’Uriage

   Le Testament de Guigues alleman, établi en 1275 est Cité par Chorier dans son Histoire du Dauphiné et repris par Devaux dans sa thèse de doctorat “Essai sur la langue vulgaire du Dauphiné septentrional au Moyen-Age.” Chorier l’avait trouvé dans les archives de Salvaing de Boissieu qui collectionnait les pièces curieuses au point de vue de l’histoire généalogique de notre province, et il le publia dans son Histoire du Dauphiné pour donner un spécimen de notre ancienne langue. Malheureusement pour nos études, il ne l’a pas reproduit en entier, et le manuscrit original est perdu. ” 

 

I –  Al nom de notro Segnor Jesu Christ, amen. Anno Domini M. GC. LXXV. en la terci indiction, en la quinzena kalenda del meys de Juil. Devant mi, notario, et les garenties dedins escrites.

II –  Ef, Guigos Alamant, donzeuz, sans de pessa, ja seit czo que ef seyo malado de cors…

III –  Attendant et considérant venir l’avenimant… Et attendant qu’en l’umana condition neuna chosa no pot fermament persévérai, e que meller chosa est vivre per esperanci de mort, que venir a mort de sodo fa.

IV –  Cum neguna chosa plus seyt deupua auz homens, queli dereyri volunta, après de czo que autra chosa voler non pount.

V –  Franchi seyt ma volunta, e leysibla, q[u]e no torneyt per iqui mémo.

VI –  Ef faf et hordeno mon testament nuncupati, ou ma derreyri volunta et ordenation ou disposition de totz mos bens moblos et no moblos, dreyts et possessions q[u]e ef hay e tino e posseo ou autre per nom de my, en cela maneiri :

VII –  Et primeyriment, esleyo a mon cors sepultura al cimenterio deuz Frares Menors de Graynovol .

VIII –  Ef, item, establiso a mi her universal al chatel d’Uriajo, e el mandament del dit chatel, Franceys Alamant , mon fils, e encore les autres choses, dreyts e possessions, homens, cesses, plaitz, terres cotivays e non cotivaiz, pras, vignes, buecs, pasq[u]ers et totes les autres choses apertenens al dit chatel, exceptays celles choses e[n] q[u]e ef etablirey dedins her Jaq[u]emo, mon fils, etc.

IX –  Item, a Katalinan et a Berengeyrin, mes filles, a chacuna dono et laysso VI. mili souz de Vianneis et –  lib. de Vianneys, etc.

X –  Item, a Biatris, ma filli, dono et laysso C. Ib. De Vianneys, et en celles la etablisso a mi her, et volo q[u]e illi seyt moni de Pramol et per tant volo celley estre avengia de totz mos bens et de mon heretajo, etc.

XI –  Item, volo et comando q[u]e Alis, ma moller, seyt donna et guovernaris de tôt mon otal, lo mentre q[u]e illi itare veva, etc.

XII –  Item, établisse mos essequtors de cet testament et de ma derreyri volunta Mon Seynor Odon Perrin , chavaller, Guigon de Puey-Boson , la ditta Alis, mi millier, Guigon Arbarester et Piron Alamant lo bastart.

XIII –  Liqual enseguant tottes les choses desus dites, al cossel de Peron Alamant, mon frare, et de Odon Alamant, seynor de Champs, mon cusin, et del vénérable Pare Monseynor l’evesque de Graynovol etc.

XIV –  Czo est fayt en la sala del chatel d’Uriajo, présents los guarents a czo apellas, e preyez especialment : Odon Alamant, seynor de Champs, Peron Alamant, seynor de Revel, Felipon de Alavart, savio en dreyt, Frare Odon Alamant, Frare Loren, Frare Guigon de Teys, Frares Menors, Maytre Brun, fusician, Gilet Alamant, Peron de Valboneys e Peron Bonifacio d’Ouzens, e ef Micheus Ramons, publicos notarios per authorita de l’emperaor, etc.

 

About the Author: chil_177_deric

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!